Sébastien Jean

« Mon inspiration principale prend racine dans la culture et la vie sous toutes ses formes en Haïti mêlant cris, félicité, misère et allégresse. Mon  travail s’inscrit dans l’art contemporain et universel en intégrant l’univers haïtien : spiritualités, couleurs, matériaux, végétation,…et le reste du monde. Ma recherche esthétique associe aux couleurs des procédés : noir de fumée, poussières,… qui donnent vie. »




Sébastien Jean est né le 17 mars 1980 à Thomassin. Très tôt, encouragé par sa mère dont il dit qu’elle le destinait dès son baptême à être un artiste, il rencontre des créateurs et se forme à leur contact au travail de la céramique et de la peinture sur bois. Vers l’âge de17 ans, il pose par hasard son « nan magribe », son crépuscule, sur du bambou sec avec de l’encre de Chine et du blanc à l’huile.  Suivront d’autres essais, d’autres créations sur du bambou et des assiettes en céramique qu’il présentera dans une première exposition à Kenscoff en Haïti en 1999 puis dans la galerie Galata de Pétionville. 

Sébastien, autodidacte, est fougueux et curieux, il prend des contacts, rencontre des amateurs d’art, se forme à leur contact, et progresse. En 2000, une visite de l’exposition de la plasticienne Barbara Prézeau Stephenson ouvre Sébastien à une nouvelle démarche, esthétique et non plus décorative.Il créera alors ses premiers assemblages d’objets hétéroclites récupérés. « Ma peinture doit beaucoup à ma pratique artisanale, particulièrement dans le choix des moyens, sciure de bois, marc de café, sable. En 2004, j’ai habillé deux reines de carnaval avec des robes recyclées et au carnaval Soley Levé de 2006, nous avons réalisé de grands oiseaux avec des structures métalliques et du satin. J’ai ouvert la collection Vêvê avec Félicia Dell pour le carnaval des fleurs. »

2006 sera une année marquante ; son atelier est incendié, Sébastien sauve du feu ce qu’il peut, le retravaille – transfigure -  et l’expose au Centre d’art de Jacmel. Puis, soutenu par Mario Benjamin, et sous son commissariat, il expose pour la première fois ses œuvres peintes à l’Institut Français de Port au Prince. L’exposition est un franc succès, ses toiles où le noir de fumée s’associe aux couleurs interpellent et lui gagnent l’attention et le support de la Galerie Monnin de Pétionville.

 

 

Il y exposera en août 2010 pour la première fois avec Manuel Mathieu, une rencontre rejouée fin 2011 au Musée du Montparnasse à Paris avec la galerie Agwe. Des perspectives se dégagent, Sébastien vient en France, y découvre musées et galeries et noue des contacts avec le milieu de l’art contemporain.   

En novembre 2010 il participe ici au Musée du Montparnasse, à l’exposition « Vibrations Caraïbe » puis, quelques semaines plus tard, répond à l’invitation de la Galerie Egregore de Marmande et y présente toiles et sculptures.  Son œuvre accède alors à la scène internationale.

Il intègre en avril 2011 une exposition collective, « Haïti Royaume de ce monde », en hommage à Jean-Michel Basquiat et Edouard Glissant, présentée à Paris par la fondation Agnes B., puis à la 54ème Biennale de Venise et enfin à Miami. Après une résidence artistique au Vieux Château de Vicq sur Breuilh dans le Limousin, Sébastien expose en Martinique sous le commissariat de Mireille Pérodin Jérôme, puis en duo en Haïti avec le plasticien Guyodo.

2012 le verra en résidence à l’Artocarpe du Moule en Guadeloupe, diriger un workshop créatif à  l’Iravm en Martinique puis, début décembre exposé avec Manuel Mathieu au salon d’Art Contemporain Art3f de Mulhouse.

 

 

2014

 Revoir Haïti - Grand Palais - Paris

    Salon d’Art Contemporain Art3f Nantes avec la Galerie Agwe

    Salon d’Art Contemporain Art3f Lyon avec la Galerie Agwe

    Salon d’Art Contemporain Art3f Montpellier 

      2013

    Haïti radical et contemporain. Musée du Montparnasse, Paris     avec la galerie Agwe   

     Centre culture de Borre- Bierbeek (BE) avec la  galerie Agwe

    Salon d’Art Contemporain Art3f Lyon avec la Galerie Agwe

    Salon d’Art Contemporain Art3f Mulhouse avec la Galerie    Agwe

       2012

   Salon d’Art Contemporain Art3f Mulhouse avec la Galerie Agwe

      Workshop avec école d’art de la Martinique l’IRAVM

Exposition collective terra festival Guadeloupe

Résidence Artocarpe au Moule en Guadeloupe

        2011

Exposition Transe figuration en duo avec le plasticien Guyodo aux Ateliers Jérôme à Port au Prince, Haïti

Exposition collective  Art Fair Gallery, New York avec la Galerie Bourbon Lally

Exposition collective Rituels et imaginaires de la Caraïbe - Martinique          

Exposition collective « Haïti Royaume de ce monde », du Fonds de dotation Agnès B et de l’Institut Français. Paris,  Pavillon haïtien de la 54e Biennale de Venise avec le Service culturel de l’Ambassade d’Haïti, Global caribbean de Miami

Exposition individuelle « Le regard du Loa » à la galerie Egrégore à Marmande (France)

        2010 

Exposition collective « Vibrations Caraïbes », Musée Montparnasse, Paris

Exposition duo avec Manuel Mathieu, Galerie Monnin à Pétion ville

Exposition collective « Saint-Soleil – Malraux », Galerie Monnin, Pétion ville

Exposition collective « Arte America », Miami en Floride avec la galerie Marassa

        2009

Exposition individuelle, Institut français d’Haïti. Mario Benjamin, commissaire

"Ses monstrueuses chimères, amputées, bancales et horrifiées, surgissent de la nuit obscure dans des tracés hagards et vampiriques. Détériorant la couleur avec du noir de fumée, jetant poussière et cailloux sur de la peinture fraîche, ou encore essuyant ses toiles avec de morceaux de tissus ou des cotons allumés, l'artiste de Thomassin assigne à sa peinture le seul prix qui vaille: le salaire de la peur."

Emmanuel Daydé. Art absolument.

Copyright © 2014

Creation JL Clergue